La Plume d\'Ys

La Plume d\'Ys

Un éditeur, où chat ? Où chat ?

Un éditeur ?!!! 
Où chat ? Où chat ? 
 
 
 

 Pour ceux qui côtoient la Plume d'Ys depuis quelques temps, vous avez peut-être pris la (bonne) résolution de tenter la publication de vos écrits. Avec un projet d'écriture que l'on s'efforce de mener à bien, la question doit hanter cette part de soi-même dédiée à l'écriture.

 

Quelle récompense de voir son texte mis en page, avec une première de couverture qui en jette et le désir profond que le livre soit enfin cet objet passerelle entre soi et le lecteur inconnu !

 

Hélas ! Et l'on vous doit la vérité… L'entreprise est périlleuse, difficile, les résultats sont décevants : les éditeurs éditent au compte-gouttes les auteurs strictement inconnus, les délais s'allongent et se comptent en mois et même en année pour espérer une réponse. Quand elle arrive, cette dernière est le plus souvent négative, un courrier qui, la plupart du temps, est un stéréotype poli et laconique, du genre de celui que l'on reçoit pendant une recherche d'emploi. Et vous avez la quasi-certitude que vous n'avez même pas été lu.

 

La faute à qui ? Aux éditeurs qui sont plus entreprise commerciale que découvreurs de talent ? Aux écrivants qui se croient touchés par le génie littéraire et qui envoient des manuscrits de piètre qualité à ce point que les éditeurs s'exaspèrent et menacent de ne plus rien lire ? À ce monde de plus en plus sectaire où il devient nécessaire, pour avoir une petite chance, de pratiquer le copinage et le clientélisme ?

 

Le manuscrit d'un anonyme remarqué et édité et parvenu uniquement par la voie postale est un miracle…

 

À cette constatation sur le monde traditionnel de l'édition, les auteurs ont rétorqué en publiant par le compte d'auteur. Ils sont aussi devenus, par ce biais, des proies faciles d'éditeurs peu scrupuleux, qui s'essuient les pieds sur les rêves des autres tout en se faisant un joli pactole…

 

Avec Internet, les offres à compte d'auteur se sont multipliées, certains ont espéré que le web serait enfin le vecteur d'une édition parallèle, alternative, pouvant télescoper le monde traditionnel de l'écriture et remplir enfin le rôle de découvreur de talent. Sans doute, nous avons tous eu le souhait plus ou moins conscient de bénéficier d'un phénomène promotionnel pour nos œuvres comme en ont pu bénéficier certains chanteurs à l'instar de la petite Laurie (devenue grande depuis…)

 

Mais voilà, là encore les résultats sont minces rapportés à la globalité de la masse des écrivants. Pour l'instant, Internet n'a pas tenu ses promesses mais les plus optimistes y croient quand même.

 

Par la masse des textes mis en ligne, les œuvres sont vite noyées, la médiocrité côtoie quelques textes qui pourraient être sauvés si quelqu'un « du métier » s'en donnait la peine et acceptait d'y faire des investigations sérieuses.

 

Quelques expériences de sites à vocation littéraire et/ou d'écriture sont apparues pourtant et sont dignes d'être citées....

...(Ben, La Plume d'ys, hein !) 

 

Beaucoup ont aussi succombé après des débuts qui avaient été prometteurs, enthousiastes et novateurs. D'autres tiennent la route et s'accrochent en attendant des jours meilleurs.

 

 Ainsi, comme vous avez élaboré votre projet d'écriture, il vous faudra aussi élaborer un projet d'édition à titre personnel ou par un engagement plus important dans lequel une réelle volonté d'investissement sera nécessaire afin de vous promouvoir.

 

L'auteur d'aujourd'hui doit en effet se résoudre à une action protéiforme :

 

  • Il écrit

  • Il met en page en maîtrisant la bureautique et internet

  • Il est VRP

  • Il est attaché de communication

  • Il est vendeur dans les salons auxquels il participe

  • Il est conférencier quand il a la chance d'intervenir dans les manifestations

  • Il est attaché de presse pour sa propre cause

  • Il fait de la « public relation »

  • Etc.

Il me paraît donc urgent d'ouvrir ce dossier sur le problème de l'Edition dans sa globalité tant le sujet, au fil de l'écriture d'auteurs perdus dans le dédale des circuits du livre, me paraît complexe et tant les mutations de l'objet lui-même : feuillets et reliures en cuir ou reliures cartonnées puis brochées, livres de poche, beaux livres artisanaux, e-book, fichiers numériques, histoires interactives, etc., sont importantes depuis cette dernière décennie.

 

Vous trouverez la liste des articles et les liens correspondants dans l'article "Le monde de l'Edition". Cette sorte de "table des matières" et cette organisation des liens me permettent d'établir un enrichissement souple des différents aspects traités tout en restant dans un même dossier. Vous reviendrez donc voir de temps en temps si de nouveaux articles sont ajoutés, tout en sachant que j'essaie toujours d'attirer votre attention dans la page d'accueil sur les nouveautés dans mes éditoriaux mensuels.

 

J'espère simplement que vous ne serez pas trop découragés par les difficultés auxquelles nous sommes tous confrontés quand on est "écrivant" pugnace. En hommage à Monsieur Carradine qui nous a fait son dernier coup de Kung-Fu sur terre, je me permettrai de prendre le ton du Grand Sage aveugle, "Maître Po" de cette série culte : "Va, petit scarabée, le chemin de l'Edition est semé d'embûches car la Force tu as" (Ah ben, j'crois que j'mélange avec Yoda, avec l'âge, j'deviens sénile, moi...)

 

Bonne lecture.

 

 

Ys

 

La Plume d'Ys - Sylvie Parthenay

Article sous licence Creative Common by-nc-nd (voir :  "Droit d'utilisation")

 

 



11/02/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres