La Plume d\'Ys

La Plume d\'Ys

Editorial du 1er mai 2011

ÉDITORIAL 
DU 1er MAI 2011
 (attention, le texte n'est pas encore corrigé)


Il nous faudra bien ce porte bonheur là pour terminer l'année sans trop de casse...

C'est un premier mai bien morose que celui de l'année 2011. De la fête du travail, il ne reste pas grand chose, sinon la résignation de jours qui ne seront pas meilleurs et surtout la désespérance de rêve d'un monde du travail meilleur où chacun pourrait vivre enfin décemment du fruit de son labeur quelque soit son pays, son sexe, sa couleur de peau, son niveau social..
 
Bien sûr, il reste la possibilité de s'exprimer, de défendre ses droits dans les manifestations et d'afficher aux yeux de tous combien nous sommes inquiets de cette mondialisation qui ne cesse de profiter qu'à 10 % de la population totale de la planète, tandis que les 90 % restants vivotent ou crèvent tout simplement pour le bien-être et la folie consumériste des autres. Nous avons pourtant eu l'exemple des pays arabes qui payent cher leur désir de révolution. Mais ici, en France et aussi dans les pays de la vieille Europe, c'est un grand sentiment de fatigue et de fatalisme qui règnent désormais chez tous. Aussi, il me paraît clair que la "révolution" style Mai 68 n'est plus à l'ordre du jour. J'y ai cru pourtant, c'était pourtant une solution qui me paraissait la plus en adéquation avec notre démocratie.

Pourrait-on dire, alors, que nous nous sommes résignés et que l'oligarchie n'a plus rien à craindre. Pas si sûr. On peut redouter une mise à feu et à sang incontrôlable, quand la misère aura a tel point progressé en France, que l'on aura d'autres solutions que de déclarer une quasi guerre civile spontanée. Je ne sais pas, à l'heure actuelle, si nous courons vers cette extrémité là. En revanche, j'ai l'impression qu'un nouveau courant prend racine e nous mène vers un itinéraire qui m'interpelle car il est précurseur d'un véritable changement politique en profondeur, un changement sourd mais profond qui se trame dans les méandres de l'inconscient du peuple français.



Il semble, en effet, que si le peuple souffrant ait renoncé aux manifestations habituelles, que si le peuple souffrant se désespère des modalités d'action traditionnelle politique, il ait décidé de faire entendre sa voix par le soutien au discours de Marine Le Pen. Bien sûr, on me ressortira que les intentions de vote au bénéfice du FN est le bien connu vote sanction et que, face à une possible élection, les braves gens ne laisseront pas le FN passer la barrière de la prise de fonction politique, voire de la fonction présidentielle.

Et bien moi, je n'en suis pas si sûre. Je pense, au contraire, que les intentions de vote pour Marine, intentions recueillies dans les sondages Louis HARRIS qui ont fait parler d'eux ces derniers jours  (21 à 23 %), signifient bien autre chose qu'un potentiel vote sanction habituel de la vie politique française.

Le discours de Marine Le Pen s'est modifié, mais surtout il englobe désormais des thèmes qui touchent la réalité d'une difficulté de vivre terrible des classes populaires, car les partis qui auraient dû être leur porte-parole de gauche non seulement ne font plus échos de cette partie de la population laissée à la dérive mais ont perdu toute crédibilité à défendre leurs intérêts. La classe politique dans son entier semble avoir rejoint une bonne fois pour toute, ce que le vocable nous désigne comme "la classe dirigeante" qui s'arroge le pouvoir d'imposer leurs idées et surtout leurs intérêts propres en oubliant trop facilement qu'elle est avant tout la represéntante de TOUT UN PEUPLE et pas seulement de quelques uns.
 
Aussi le vote Le Pen devient-il, non pas l'expression d'un ras-le-bol mais un vote tout simplement. Marine est devenue éligible. Elle est la seule actuellement qui allie dans son argumentation, ce qui inquiète votre voisin, le passant qui vous croise dans la rue, la petite vieille qui habite au rez-de-chaussée : une vie quotidienne où l'on tire le diable par la queue, où l'on ne se sent pas forcément en sécurité (banalisation des insultes, des attaques au personne, etc.) et les problématiques quasi insolubles de la mondialisation qui donnent l'impression que nous n'avons plus aucun pouvoir en tant que nation à infléchir quoi que soit. Les sommets de Davos, au siège de l'Union Européenne ou à tout autre sommet nous renvoient à une vision politique qui ne concerne que des textes de lois qui complexifiant extraordinairement les flux économiques, juridiques, fiscaux faisant fi de nos frontières et auxquels nous ne comprenons plus rien MAIS dont nous dépendons cependant bel et bien dans nos simples actes journaliers.
 
Aussi, si Marine devient ministre ou présidente, je saurai qui montrer du doigt et accuser les incompétents qui nous gouvernent aujourd'hui. Il ne faudra pas s'étonner qu'elle récupère de nombreux votes face à l'incapacité des autres gouvernants potentiels de droite ou de gauche à avoir pris en compte dans leur diagnostic la souffrance d'une véritable relégation économique mais aussi symbolique d'une grande partie de la population en niant purement et simplement ce que cette populaton dit, pense ou fait. Nos politiques se sont contentés de diaboliser le Front National, comme si nier une réalité suffisait à faire disparaître l'objet de cette négation !!!! Mais qu'ont-ils fait pour combattre les véritables raisons qui poussent votre gentil voisin (qui n'est pas un monstre griffu, ni un boucher inhumain) à sympathiser avec l'extrême droite ?

Comme dans les friandises chinoises, un petit papier et un voeu excaucé...

Ces dernières années, les bien-pensants et donneurs de leçon, se sont juste contentés de jouer aux vierges effarouchées, en condamnant systématiquement la moindre parole faisant allusion au FN, ce qui ne les empêchaient pas d'être eux aussi rascistes, xénophobes, antisémites, j'en passe et des meilleurs.
 
Il est à noter d'ailleurs que les thèses xénophobes ne sont plus les bases uniques sur lesquelles se construit la popularité FN mais bien aussi sur les questionnements concernant le pouvoir des oligarchies mondiales aux richesses faramineuses ainsi que le pouvoir ahurissant des marchés financiers qui font la pluie et le beau temps au moindre boursicotage sur les denrées alimentaires et le marché de l'énergie, les deux enjeux fondamentaux qui concernent directement toute la population mondiale.
 
Aujourd'hui, j'ai bien peur que la machine ne s'emballe, que jouer avec les voix du FN à des fins purement électoralistes (ce qu'à fait Mitterand, ce qu'essaie de faire Sarko....) a sauté à la tête de nos dirigeants comme une bombe chimique dont on maîtrise la mise à feu mais pas les conséquences...
 
 

Ah, ben, mon voeux est exaucé ! Canon, la Plume d'Ys hein :)

 
Ajoutée à cela, l'espérance des Français de voter enfin pour quelqu'un qui sera capable de flanquer un grand coup de pied à la fourmilière et surtout de ROMPRE avec la situation globale actuelle, et la bombe aura de grande chance de faire basculer réellement l'échiquier politique dans un sens que personne n'aurait pu croire il y a seulement une dizaine d'années..
 
Enfin, la Plume d'Ys se pose également la question de savoir comment va évoluer une autre partie de la population, non plus celles des classes populaires où là, quelques études sociologiques ont pu apporter des éléments de réponse, mais cette partie de la population des classes dites intermédiaires ou moyennes, très fragilisées aujourd'hui. Il est aussi remarquable que le FN recrute également de plus en plus dans les milieux dits "intellectuels".
 
Le vote FN n'est plus désormais tabou. L'arrivée de Marine, en rupture avec les propos de son vieux père est sans doute un atout déterminant et majeur pour l'évolution de son parti. Quelque part, Marine a rompu avec le traditionnel regard d'une extrême droite à la française qui ne se réclament plus de ses origines pétainistes. Cette reconfiguration totale du discours FN s'est adaptée aux réels difficultés de notre société française. Quant aux solutions proposées par le FN pour y répondre, cela s'est une autre histoire...
 
La Plume d'Ys vous aura prévenu. La Pume s'inquiète désormais de la capacité démocratique à répondre et faire face pour survivre dans un monde de moins en moins éthique, en France comme ailleurs, toutes origines et religions confondues, car en tant que citoyen du monde, nous sommes tous responsables.
 
Votre Plume.
 

La Plume d'Ys - Sylvie Parthenay -

Article sous licence Creative Commons by-nc-nd (voir :  "Droit d'utilisation")

 

La Plume d'Ys, on ne peut plus l'arrêter !

Avec La Plume d'Ys, on écrit bien gratis !

(slogans style des années 60...)

A CONSOMMER SANS MODERATION !

 

 

Car, la Plume d'Ys,

"Vous ne pouvez plus vous en passer"




30/04/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres